Je m'investis

Quelle que soit votre activité, vos compétences, votre connaissance de l'agriculture biologique, vous pouvez soutenir le développement de la bio en Aveyron.

Consommateurs

En achetant

Pourquoi acheter des produits bio ?

L’agriculture bio en excluant l’usage des pesticides et des engrais chimiques permet de produire des aliments sains, qui ne contiennent pas (ou peu) de résidus de produits chimiques, contrairement aux produits conventionnels. Or, il est maintenant prouvé que certains produits chimiques peuvent provoquer des maladies : cancers, maladies neurodégénératives, etc. Et, les effets « cocktails » de plusieurs molécules chimiques ne sont jamais évalués.

De plus, les résidus de pesticides se retrouvent également dans les nappes phréatiques et les rivières. L’agriculture bio permet d’éviter la pollution de l’eau et par conséquent, de diminuer le coût de traitement de l’eau pour la rendre potable. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur le site de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique.

L’agriculture biologique permet de créer 30% d’emploi de plus que l’agriculture conventionnelle pour la même surface et la même production. Par conséquent, en achetant des produits bio, vous favorisez la création d’emploi.

 

Où acheter des produits bio en Aveyron ? :

L’Aveyron fourmille de diverses possibilités pour acheter des produits bio.

Comment être sûr d’acheter un produit bio ?

Les produits bio emballés sont facilement repérables grâce au logo européen, qui est obligatoire sur tous les produits bio ; et éventuellement au logo AB (qui lui est facultatif). Plus d'infos sur les logos, ici. Le code de l'organisme certificateur doit également être affiché (sous la forme FR-BIO-00).

Pour les produits non-emballés (en boucherie, boulangerie, sur les marchés, etc), le vendeur doit obligatoirement afficher son certificat de conformité à l'agriculture biologique, ainsi que le code de son organisme certificateur. Vous êtes en droit de lui demander ces documents à partir du moment ou une référence à l'agriculture biologique est mentionnée.

Les produits bio sont les produits les plus contrôlés : au minimum, chaque acteur de la chaine de production, de transformation et de commercialisation est contrôlé une fois par an (voire 2 fois pour certains acteurs). Les contrôles sont réalisés par des organismes indépendants, accrédités par l’Etat.

En intégrant l’Apaba

L’Apaba, que es aquo ?

L’Apaba : Association pour la Promotion de l’Agriculture Biologique en Aveyron, rassemble les producteurs, les transformateurs et commerçants, les organismes techniques et les consommateurs qui souhaitent participer au développement de l’Agriculture Biologique en Aveyron. Voir présentation de l'APABA.

 

Pourquoi s’impliquer dans l’Apaba :

S’impliquer dans l’Apaba, c’est soutenir le développement de la bio aveyronnaise en aidant les producteurs dans leurs actions de lobbying en direction des élus, d’organisation des filières, de promotion de l’agriculture biologique pour convaincre de nouveaux consommateurs, etc.

 

Comment s’impliquer dans l’Apaba :

La première étape de l’implication dans l’Apaba, c’est d’apporter son soutien par une adhésion à l’association.

Les adhérents consommateurs  élisent chaque année 4 représentants au Conseil d’Administration. Mais ils peuvent aussi s’impliquer dans des groupes de travail, sur des manifestations locales ou pour apporter leurs compétences au service de l’association : communication, rédaction d’articles, etc.

En militant

Producteurs

En intégrant l’Apaba

L’Apaba : Association pour la Promotion de l’Agriculture Biologique en Aveyron, rassemble les producteurs, les transformateurs et commerçants, les organismes techniques et les consommateurs qui souhaitent participer au développement de l’agriculture biologique en Aveyron. plus d'infos.

Pourquoi s’impliquer dans l’Apaba :

S’impliquer dans l’Apaba, c’est soutenir le développement de la bio aveyronnaise grâce à des actions de lobbying en direction des élus, d’organisation des filières, d’accompagnement à la conversion de nouveaux producteurs, de formation pour les producteurs bio, de promotion de l’agriculture biologique pour convaincre de nouveaux consommateurs, etc.

 

Comment s’impliquer dans l’Apaba :

La première étape de l’implication dans l’Apaba, c’est d’apporter son soutien par une adhésion à l’association.

Les adhérents producteurs élisent chaque année 12 représentants au Conseil d’Administration ; vous pouvez donc devenir membre du CA pour apporter votre point de vue et participer aux prises de décisions de la vie associative.

Mais vous pouvez aussi vous impliquer dans des groupes de travail, pour des actions de représentation, sur des manifestations locales, etc.

En militant

  • Aider les structures qui organisent des manifestations en faveur de la bio : Alterna’Bio, Foire bio de Lanuejouls, etc.

  • En s’abonnant aux revues de la Bio : Biodynamis, N&P, Les 4 saisons du Jardinage Bio, Silence, Alter Agri, Biofil, etc

  • Inciter les restaurants collectifs (scolaires, maisons de retraite, hôpitaux, entreprises, etc) à introduire des produits bio

  • Privilégiez les placements éthiques : NEF, Cigales, Garrigues, etc

  • Inciter les établissements scolaires agricoles à parler régulièrement de la bio

Elus


Par son rôle de décideur, l’élu peut participer au développement de l’agriculture biologique sur son territoire, quel que soit le champ d’action de son mandat : communal, intercommunal, départemental, régional ou même national.

Bien évidemment, au niveau européen, il y a la Politique Agricole Commune, mais c’est souvent à l’échelon national que se décide la part qui revient à l’agriculture biologique. Ce sont donc les sénateurs et les députés qui peuvent décider de soutenir l’agriculture biologique, soit par des aides directes aux producteurs (aides à la conversion, aides au maintien, etc.) mais aussi par les enveloppes constituées pour soutenir les structures de développement de la bio comme l’Apaba.

Au niveau plus local, outre les subventions que peuvent accorder les collectivités aux agriculteurs bio de leurs territoires, elles peuvent agir dans plusieurs domaines :

Cantines


Le Grenelle de l’Environnement avait fixé comme objectif l’introduction de 20% de produits bio en restauration collective en 2012 ; même si ce pourcentage n’est pas atteint, il a permis de lancer une dynamique sur certains territoires.

La fédération nationale d’Agriculture Biologique, dont l’Apaba est membre, a mis en place un site Internet totalement vouée à la restauration collective Bio : www.repasbio.org

 Pourquoi introduire des produits bio en restauration collective ?

Ainsi, si vous n’êtes pas totalement convaincu par l’introduction de produits bio dans la restauration collective, vous pouvez consulter l’argumentaire de la FNAB.

 Démarche à suivre :

Si vous êtes convaincu et que vous souhaitez introduire des produits bio dans votre cuisine centrale ou votre cantine, il est nécessaire de suivre plusieurs étapes. Les expériences menées sur de nombreux territoires en France montrent que l’implication de l’ensemble des acteurs est un facteur de réussite car si un seul maillon de la chaîne ne joue pas le jeu, c’est toute la démarche qui en pâtie.

Par conséquence, voici la démarche à envisager :

  • Mettre en place un comité de projet rassemblant élus, gestionnaires, cuisiniers, parents d’élèves et producteurs locaux.

  • Réaliser un diagnostic du fonctionnement des cuisines pour identifier les freins et les leviers à l’introduction de produits bio locaux.

A l’issue de ce diagnostic, le comité de projet fixe une feuille de route comprenant :

  • L’achat de produits bio locaux disponibles et qui ne nécessitent pas de modification dans le fonctionnement de la cuisine.

  • L’élaboration d’un nouveau plan alimentaire et de nouveaux menus adaptés à l’offre locale en produits bio.

  • La formation des équipes de cuisines, du personnel de service et des gestionnaires.

  • L’organisation d’actions pédagogiques visant à communiquer sur la démarche entreprise auprès des convives.

L'apaba en action

L’Apaba expérimente ce fonctionnement sur le territoire du PNR des Grands Causses avec d’autres partenaires : la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron, le CPIE du Rouergue, Maryvonne Jaffrelot (formatrice en nutrition et restauration), l’EPL de La Roque. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Si vous souhaitez démarrer tout simplement l’approvisionnement sur quelques produits, vous pouvez contacter notre animateur afin qu’il vous informe des produits disponibles sur votre secteur

Exemple de collectivités ayant introduit des produits Bio

La cuisine centrale de La Bastide de Sérou a été pionnière en Midi-Pyrénées dans ce domaine, voici où en est le projet à fin 2011 : voir le PDF.

L'eau


L’agriculture conventionnelle a utilisé massivement des produits chimiques au cours des 30 années. En parallèle, la qualité des eaux souterraines s’est fortement dégradée entrainant des coûts exorbitants pour pouvoir rendre l’eau potable.

L’agriculture biologique, en excluant l’usage de produits chimiques, permet de maintenir une qualité de l’eau. C’est ainsi que de nombreuses zones de captage ont été converties totalement en bio afin de maintenir la qualité d’origine de l’eau. Des grandes marques d’eau minérale ou de source n’ont pas hésité à inciter les producteurs de leurs zones à se convertir en bio : Perrier, Vittel, etc.

En Aveyron, la Communauté de Communes de Millau Grand Causse a mis à disposition un terrain à proximité de ces zones de captage à une association d’insertion en maraîchage bio : voir la fiche-expérience Millau GC.

Pour plus d’infos sur l’intérêt de l’agriculture biologique pour la protection de l’eau suivez ce lien vers le site de la FNAB.


Buffets et paniers de Noël


Vous organisez régulièrement des buffets lors d’inauguration ou colloques, et vous achetez des paniers de Noël offerts au personnel de la commune ou à certains habitants (personnes âgées, enfants). Pourquoi ne pas innover avec des produits bio et locaux ?

L’Apaba travaille actuellement à développer une offre répondant à vos besoins et regroupant les producteurs bio en vente directe de l’Aveyron. Pour vous aider, contactez Stéphanie Degoute par mail ou au 05 65 68 11 52.


Installation et outils collectifs


Avant d’être agriculteur bio, il faut être … agriculteur !

Or, de nombreux porteurs de projet qui souhaitent développer une activité agricole en bio ne trouvent pas de terres pour s’installer. Par conséquent, le développement de l’agriculture biologique passera aussi par l’installation d’agriculteurs.

Deux Parcs Naturels Régionaux, deux Chambres d’Agriculture et l’INRA se sont penchés sur cette question et proposent un guide des bonnes pratiques à destination des élus locaux.

En Aveyron, la commune de Lapanouse de Séverac a mis à disposition un terrain municipal pour installer un maraîcher : plus d'infos.

La Communauté de communes de Viaur Ceor Lagast a aidé un boulanger bio à s’installer dans une petite commune rurale : plus d'infos.


Sensibilisation grand public


De nombreux citoyens, soit au travers de collectifs, soit de manière individuelle, organisent des manifestations et des événements qui visent à sensibiliser leurs concitoyens à l’intérêt de produire et de consommer bio. L’appui de la collectivité locale peut alors leur être utile au travers d’actions très simples comme la mise à disposition d’une salle, l’appui à la communication, le soutien financier pour rémunérer un conférencier ou la location d’un film, etc.

La commune de Lanuejouls a été plus loin puisqu’elle organise depuis 2010 une foire Bio (PDF).


Fiscalité


Depuis 2009, les communes qui le souhaitent peuvent exonérer de la taxe sur le foncier non bâti toute nouvelle exploitation convertie en Agriculture Biologique.

Nos collègues du Languedoc-Roussillon, vous explique les démarches à suivre sur www.agribio-languedoc-roussillon.fr.